Rapport_Brodeck

"Je m'appelle Brodeck et je n'y suis pour rien. Je tiens à le dire. Il faut que le monde le sache."

Ainsi commence le livre . Brodeck est l'érudit du village et pour cela il est chargé par les notables d'écrire un rapport sur la disparition d'un homme et sur ce qui a rendu tout un village responsable d'un crime collectif. Ce rapport doit être concis mais  la mémoire de Brodeck doit remonter plus loin à l'arrivée de l'Anderer (l'Etranger )et c'est d'autres souffrances qui ressurgissent. Celle de son internement dans un camp où il est devenu le chien de son tortionnaire pour survivre et celle de son retour lorsqu'il retrouve sa femme entourée d'un mutisme alors que son nom est écrit sur le monument aux morts.

Ce livre ne laisse pas indifférent et si aucun lieu ni date ne sont vraiment stipulés on fait forcément le rapprochement avec le nazisme. En élargissant c'est un livre sur la différence et sur les atrocités que peuvent commettre les hommes lorsqu'ils de regroupent ou dans des situations particulières. L'auteur nous dit que le tortionnaire de Brodeck au camp est un homme sans particularité dans le civil .L'Anderer lui ne fait aucun mal sa seule faute est d'être un étranger d'être différent et dans ses dessins les villageois découvrent leur âme.

J'ai inscrit ce titre dans mon challenge ABC grace à la publicité faite autour l'an dernier mais je dois avouer que je ne connaissais pas du tout l'histoire avant de le lire. Heureusement car depuis la lecture des Bienveillantes que je n'avais pas aimé je pense que je ne l'aurai pas lu .J'avais aimé les ames grises et celui ci m'a vraiment beaucoup plu.