c_gallay

 

 

 

 

La narratrice de ce roman est une femme bléssée par l'abscence de son compagnon est il mort ou l'a t'il quittée? nous ne le saurons que plus tard .Ornithologue de métier elle se réfugie près de la Hague à la pointe du Cotentin battu par les vents là elle compte les oiseaux migrateurs.

Dans un café tenu par Lili et sa mère elle rencontre Lambert qui  revient après de longues années. Enfant il passait les étés avec sa fammille dans leur maison de vacances, c'était le temps du bonheur puis une nuit le drame ses parents et son petit frère Paul sont partis en mer et se sont noyés, le phare s'était éteint il veut savoir pourquoi.

Ce jour là ils aperçoivent Nan une femme qui sort sur la plage les jours de tempête espérant retrouver Michel son fils disparu.

Ce petit coin de la hague renferme un secret et chaque personnage est détenteur d'une partie

 

Difficile en cette rentrée de passer à coté des Déferlantes mais je me méfie parfois des livres dont on parle trop. Un peu à reculons je me suis lancée dans ce roman.  J'ai aimé cette athmosphère palpable de tempête on imagine facilement Nan sur la plage, le café de Lili et de la mère , les enfants du refuge...
Au fil des pages la narratrice entre dans la vie des différents personnages de l'histoire qui se dévoile par bribe .

Une belle lecture pour moi je peux comprendre qu'elle ne fasse pas l'unanimité car le rythme est lent on peut se semander ou l'auteur veut arriver .

J'espère lire biEntôt seul Venise j'ai eu l'occasion de voir une émission avec Claudie Gallay où elle disait écrire en situation pour être au plus près de l'ambiance