DSC_0807

 

C'est au soleil pendant un des long ponts de Mai que j'ai lu ce livre  

En passant à la librairie il était sur un présentoir et c’est la couverture qui m’a accrochée d'abord puis le thème forcément collait parfaitement avec celui du forum les livres parlant de livres. En plus c'est peut être la première fois que je lis un livre qui se passe à Beyrouth

 

Aaliya a 72 ans elle se prépare pour le même rituel depuis qu’elle a 22 ans le choix d’un livre qu’elle traduira en arabe

Née à Beyrouth au début du siècle dernier  et mariée très jeune a un mari non choisi elle est répudiée pour infertilité. Cet évènement est  la chance de sa vie ; elle va travailler dans une librairie et mener sa vie à sa guise une vie de papier consacrée aux livres et à la traduction de romans en arabe à partir d’un ouvrage traduit en français et un ouvrage traduit en anglais ..

 

Ce roman parle de littérature  mais l’histoire du Liban est omniprésente avec la guerre à partir de 1975 ainsi que l’évolution de la société .Elle dévoile sa vie en grande partie passée dans la ville de Beyrouth et dans ce même appartement dans lequel s’empilent de boîtes pleines de ses traductions. On voit au début la condition de la femme mariée de force et sa force de caractère quand sa famille fait pression sur elle car il est inadmissible qu’elle ait un appartement plus grand que ses frères qui ont une  famille.

J’ai aimé l’histoire de cette femme érudite ce n’est pas un roman facile mais l’humour est omniprésent et l’ écriture est fluide.