Vallejo DSC_0250

 

 

Elias  naît dans une famille où la notion de plaisir dans la nourriture est bannie. Sa mère sert des bouillies sans goût  et lui n’ingurgite que le minimum nécessaire à survivre. Jusqu’au jour où il est interpellé par des odeurs dans la rue il s’approche et découvre le balai des cuisiniers. C’est décidé ce sera sa vie . Quand la famille part en Normandie il reste sur Paris et devient SDF

Un livre qui parle de cuisine il était forcément pour moi dès les premières page ce livre m’a tout de suite interpellé Les odeurs , les bruits de cuisine tout m’a parlé
J’ai aimé les passages ou SDF  il nourrit les oiseaux et essaie d’accommoder  des diners goûteux avec les rebuts des autres

Une grande sensualité transparaît dans ce roman plaisir de la nourriture et plaisir des sens se confondent sans jamais entrer dans le vulgaire

Plus tard il sera cuisinier reconnu  mais soumis aux caprices de ses clients les plus influents. Ce livre pose le problème de la liberté de création du cuisinier lorsqu’il atteint une certaine renommée mais aussi du pouvoir de la nourriture sur les humains

 Coté style les phrases sont courtes les actions rapides ce qui donne beaucoup de rythme .
J’ai essayé de faire durer ce livre A conseiller à tous ceux que le thème inspire et pour pallier au pannes de cuisine 

*****